5/18/2018

Lemon cream and thym shortbreads | Biscuits au thym frais et crème citronnée



"Un soleil, une lumière que faute de mieux je ne puis appeler que jaune, jaune souffre pâle, citron pâle d'or, que c'est beau le jaune"
 Lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo, Arles, Août 1988






INGRÉDIENTS POUR ENVIRON 15 BISCUITS

Pour les biscuits

160 g de farine
50 g de sucre glace
1 pincée de sel fin
100 g de beurre doux
2 c. à s. de thym frais finement haché
1 jaune d’œuf

Pour la crème au beurre citronnée

75 g de beurre doux
150 g de sucre glace
Le zeste d’un citron finement haché

PRÉPARATION 

Réaliser la pâte à biscuits

Préchauffez le four à 175°C. Tapissez une plauqe de papier sulfurisé.
Dans un saladier, tamisez la farine, le sucre glace et le sel fin. Ajoutez le beurre doux coupé en petits cubes. Sablez cette pâte du bouts des doigts. Incorporer le jaune d’œuf  et le thym frais en veillant à ne pas trop travailler la pâte (sans quoi il vous sera impossible de l’étaler convenablement).
Sur une surface farinée, étalez la pâte et à l’aide d’un emporte-pièce de 6 cm de diamètre, découpez 30 disques de pâte.
Faites cuire ces derniers pendant 10 à 12 minutes. A la sortie du four, laissez-les complètement refroidir sur une grille.

Réaliser la crème au beurre citronnée

Dans un saladier, à l’aide d’un batteur électrique, battez le beurre mou en pommade. Ajoutez le sucre glace, continuez de battre. Ajoutez les zestes de citron.

Réaliser le montage des biscuits

A l’aide d’une spatule, déposez l’équivalent d’une petite cuillère à café de glaçage. Déposez un deuxième biscuit au-dessus et pressez légèrement entre vos doigts.
Ces biscuits se conservent 3 jours dans un récipient hermétique.



5/13/2018

Chocolate pistachio marble cake | Cake marbré au chocolat et à la pistache





Pour tout vous dire, je n'ai pas su choisir entre le chocolat et la pistache. P'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non, soleil ou nuages, chaleur ou fraîcheur. Tout laisse à croire que la Normandie déborde ! Si bien que je n'ai pas tranché (on ne se refait pas !) j'ai tout pris : la chocolat, la pistache et j'ai même ajouté des cerises confites. Foutue pour foutue...




INGRÉDIENTS POUR UN CAKE DE 10 PARTS

150 g de beurre doux
270 g de sucre en poudre
4 oeufs
270 g de farine
1 sachet de levure chimique
7 cl de lait
25 g de pâte de pistache
3 c. à s. de cacao amer en poudre
90 g de cerises confites

PRÉPARATION 

1. Préchauffez le four à 165°C. Beurrez et farinez un moule à cake.

2. Dans un saladier, à l'aide d'une spatule, mélangez le beurre ramolli et le sucre. Ajoutez les oeufs un à un, puis mélangez énergiquement pour obtenir une consistance lisse. Ajoutez la farine tamisée avec la levure. Mélangez la préparation à nouveau. Ajoutez le lait.

3. Divisez la pâte en deux parts égales. Dans l'une, incorporez le cacao en poudre, dans l'autre, incorporez la pâte de pistache.

4. Dans le moule, versez les pâtes en alternant les couches pour obtenir des marbrures. Parsemez les cerises confites sur le dessus.

5. Faites cuire le marbré pendant 45 minutes environ. A la sortie du four, laissez tiédir le cake sur une grille. Démoulez ce dernier puis laissez-le complètement refroidir.



5/10/2018

Tomatoes, onions and honey tart | Tarte à la tomate et compotée d'oignons



Une fois n'est pas coutume, je vous présente aujourd'hui une tarte salée. Parfaite pour les déjeuner d'été ou à partager lors d'apéritifs. Elle est parfumée aux épices et au miel, dynamisée par l'acidité de la tomate et la fraîcheur du basilic.
Le blog est dédié aux recettes sucrées avec une influence prépondérante pour les desserts anglo saxons. Toutefois, je cuisine énormément, y compris le salé. Déposer ici, de temps à autre, une recette de cuisine, simple et familiale me semble être comme donner un grand coup de frais au blog. Bouger les lignes permet d'explorer de nouvelles perspectives et vous proposer un contenu inédit, qu'en dites-vous, cela vous plairait-il ? Trouver ici, des recettes simples et réconfortantes, sans prétention. Un peu comme si vous vous rendiez dans une véritable "bakery" outre-Manche ou outre-Atlantique, et vous trouveriez alors autant de délices sucrés que salés !





INGRÉDIENTS POUR UNE TARTE DE 6 PARTS

Pour la pâte

300 g de farine
125 g de beurre doux
1 c à c. de sel fin
1 c. à c. de cumin en poudre

Pour la garniture aux oignons et au miel

2 oignons rouges
1 c. à s. de vinaigre balsamique
1 c. à c. de miel
Sel et poivre
16 tomates cocktails

PRÉPARATION 

Réaliser la pâte

Dans un saladier, tamisez la farine, le sel et le cumin.
Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et réalisez un sablage de la pâte.
Ajoutez 8 cl d’eau froide, formez une boule.
Abaissez cette boule de pâte d’un diamètre un peu plus grand que le moule puis foncez ce dernier. Retirez le surplus de pâte dépassant des bords du moule.
Mettre au frais.

Réaliser la garniture aux oignons et au miel

Dans une poêle, faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
Faites revenir les oignons jusqu’à ce qu’ils aient une couleur dorée. Déglacez-les avec la cuillère de vinaigre puis ajoutez le miel. Laissez cuire pendant 5 minutes encore. Ils doivent être fondants.

Réaliser le montage de la tarte

Préchauffez le four à 200°C.
Disposez sur le fond de tarte la compotée d’oignons.
Disposez les tomates cocktails puis faites cuire la tarte pendant 30 minutes.
A la sortie du four, parsemez la tarte de feuilles de basilic frais.






5/08/2018

Rhubarb upside-down cake | Gâteau renversé à la rhubarbe





C'était l'heure où le vacarme urbain s'évanouissait peu à peu. Les bâtiment étaient brûlants, de leurs pierres émanait la chaleur accumulée, et l'on pouvait distinguer dans l'air le parfum cuisant du bitume. Le centre ville devenait soudainement calme, plus un bruit alentours. Depuis sa fenêtre, elle devinait que le port était en effervescence. La journée avait été chaude, et les badauds dégageaient une ferveur manifeste. Nul doute qu'ils échoueraient dans une des crêperies ou un des nombreux bars bordant les quais. Elle dégustait cette progressive accalmie. Accoudée au garde-corps de sa fenêtre, elle observait le ciel, ses couleurs changeantes et si particulières. Elle aimait le "chien et loup" ce laps de temps ou le jour et la nuit se rencontrent, comme deux opposés s'attirant. Une légère brise soufflait dans les feuilles des marronniers, les oiseaux s'en donnaient à cœur joie un étage plus haut, dans les nues pourpres et bleutées. 
Et puis, comme exaltée, elle poussait un long soupir, de ceux généreux, qui portent en eux un flot d'émotions. Elle se demandait, si comme elle, d'autres personnes s'émerveillaient de ce spectacle ? Elle imaginait des connexions invisibles entre les êtres, une alchimie en marche. Puis elle vagabondait dans ses pensées : si elle pouvait prendre un avion, ou irait-elle ? Il y tant de destinations, d'endroits d'où elle souhaiterait observer le monde depuis sa fenêtre, depuis une vieille carlingue, à pieds ou encore en méhari, elle qui les aime tant.
Elle sentait le creux de son ventre s'émouvoir, elle repensait à ces vacances vécues il y a quelques mois ou même quelques années : ses aventures en voilier, léchant la côte méditerranéenne, quand le haubans émettait, contre le mas, ce bruit singulier. Elle avait adoré les parties de cartes, sur le balcon avant. La mer était au repos, l'équipage naviguait au pas et ainsi se régalait des paysages qu'offrait La Ciotat, Bandol et Cassis.
Elle se souvenait de cette excursion à Port-Cros, une des trois îles d'Hyères, archipel côtier de la mer Méditerranée. Une réserve naturelle époustouflante, où seuls une petite épicerie, quelques maisons et restaurants, sont approvisionnés depuis le continent. C'était la terre à l'état libre, à l'état sauvage, bordée d'un voile bleu céladon.
Elle se rappellait aussi Lisbonne, Majorque ou encore Malte. Elle était émue de ces aventures, qui désormais faisaient partie d'elle. Elle ressentait une soif incommensurable de partir à la rencontre de l'autre, de rire, de dialoguer, de partager. Et ce soir, en regardant le jour et la nuit se partager le ciel, elle se disait que les voyages sont aussi et surtout intérieurs, que le monde et ses merveilles, sont les lieux d'expression de l'essence d'un être. Le voyage commence ici...





INGRÉDIENTS POUR UN GÂTEAU DE 8 PARTS

Pour la génoise à la rhubarbe

150 g de beurre doux
160 g de farine avec levure incorporée
3 œufs
220 g de sucre
1 c. à c. d’extrait de vanille liquide
800 g de rhubarbe

Pour la compotée de fraises

1 gousse de vanille
350 g de fraises
120 g de sucre

PRÉPARATION

Réaliser le gâteau à la rhubarbe

1. Tapissez un moule carré de papier sulfurisé. Préchauffez le four à 180°C.

2. Épluchez la rhubarbe et coupez-la en tronçons de la taille du moule. Faites chauffer 50 g de beurre doux dans une grande poêle, ajoutez 100 g de sucre avec 1 cuillère à soupe d’eau. Portez à ébullition puis ajoutez la rhubarbe et faites-la revenir délicatement pendant 2-3 minutes.
Rangez les tronçons de rhubarbe dans le moule tapissé de papier cuisson.

3. Fouettez 100 g de beurre et 120 g de sucre. Ajoutez la vanille puis les jaunes d’œufs un à un. Incorporez la farine.

4. Battez les blancs en neige avec une pincée de sel. Incorporez-les délicatement à la préparation. Versez cette dernière sur les tronçons de rhubarbe et faites cuire le gâteau pendant 40 à 45 minutes. A la sortie du four, laissez refroidir avant de démouler.

Réaliser la compotée de fraises


Dans une casserole, faites cuire les fraises pendant 2 à 3 minutes avec le sucre et la gousse de vanille fendue. Laissez refroidir. Servez cette compotée avec le gâteau.

4/30/2018

Chocolate brownie with strawberries on top | Brownie au chocolat et aux fraises





Le vent souffle fort et des rafales de pluie viennent s'écraser contre les fenêtres de la maison. Il semblerait que le Printemps dispute son droit d'entrée. Faire ses preuves, toujours. Les lourdes grappes bleues de la glycine n'auront que quelques jours pour dégager leur irrésistible odeur de miel. Assise en tailleur sur le tapis de la chambre j'observe mon armoire : robes fleuries, chemises rayées en coton, pantalon en toile de lin... Je me suis donnée du mal pour tout aligner, en me disant que d'ici quelques semaines ce camaïeux de tissus nécessiterait une réorganisation. En effet, il m'est quasiment impossible de garder un tant soit peu d'ordre dans mes placards. Les matins se veulent frais quand les après-midi sont synonymes de chaleur. Alors je me change et je roule en boule ce qui était impeccablement  plié. 
Cependant, j'ai conservé quelques pulls, à la bonne heure ! A mon grand désarroi, ils seront encore utiles. J'enfile un jean, un haut à pois et je file en cuisine. les robes attendront, les gâteaux, eux, sont de toutes les saisons. Que faire justement, quand les saisons s'affolent ? Mélanger les genres, oser, marier les saveurs et les couleurs. Subtil jeu des textures et des goûts. C'est décidé : quelques fraises, du chocolat, une recette indémodable de brownie et je devrais trouver à me consoler de ce soleil qui semble être si timide en ce mois d'avril.







INGRÉDIENTS POUR UN BROWNIE DE 8 PARTS :

Pour le brownie :

200 g de chocolat noir
115 g de beurre doux 
3 cuill. à soupe de cacao en poudre non sucré
3 gros oeufs
250 g de sucre en poudre
2 cuill. à café d'extrait de vanille liquide
125 g de farine
1/2 cuill. à café de sel fin

Pour le dressage :

125 g de fraises
90 g de chocolat noir
5 cl de lait

PRÉPARATION :

1. Préchauffer le four à 180°C. Beurrer et fariner un moule carré, réserver.

2. Dans un bain-marie, faire fondre le chocolat et le beurre. Incorporer le cacao en poudre et laisser refroidir.

3. Mélanger ensemble les oeufs, le sucre en poudre, l'extrait de vanille et le sel. Incorporer le chocolat fondu puis la farine. Mélanger quelques secondes à l'aide d'une cuillère en bois.

4. Répartir ce mélange dans le moule et faire cuire pendant 35 minutes. Laisser refroidir 15 minutes puis démouler et laisser reposer sur une grille.

5. Couper les fraises en morceaux puis les répartir sur le brownie.

6. Faire fondre le chocolat au bain-marie avec le lait puis répartir le chocolat fondu sur les fraises. Laisser figer.